27 février 2006

Le montage (partie 17) : Malheur et damnation

Tout d'abord, Christophe se réjouit ; les figurants qui jouent plusieurs Coptrolls, voire tiennent un autre rôle dans le film sont méconnaissables… tout est impeccable. Christophe jubile, la scène va être d'enfers, ça va être terrible. Et puis… en digitalisant, la caméra ne lit plus rien… Malgré un nettoyage des têtes, rien à faire la caméra (la deuxième du tournage) vient de rendre l'âme… un nouveau coup du sort pour le réalisateur casseur de matériel ! Heureusement Gaëtan Seel peut lui prêter une caméra ce qui permet au réalisateur de récupérer les données et de monter les différentes scènes. Et là on peut dire que c'est une moment décisif, Christophe après des débuts difficiles prend un peu de recul… Après, enfin, un peu de repos, Christophe monte la scène des Coptrolls qui s'enchaîne à la perfection et dans le même élan trouve enfin le rythme et le ton pour les scènes de torture. Le travail avance à grand pas, de nouvelles répétitions pour le duel final sont organisées, et le réalisateur s'équipe d'une nouvelle caméra qui l'enchante « Eh c'est génial, le viseur est en couleur ». Ce qui sera bien utile puisque le film sera en noir et blanc.

Posté par chrismavrou à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le montage (partie 17) : Malheur et damnation

Nouveau commentaire