27 février 2006

Le tournage et le montage (partie finale): La Passion du Chris'

Les temps sont durs ! Même si le film se révèle dans toute sa splendeur, de nombreux trous restent à colmater. Dès le mois d'octobre 2004, après avoir emballé en une soirée le massacre des SR Boyz, aidé en cela par des Téwes on ne peut plus Pro et une équipe rôdée (l'expérience, ça a du bon), le réal entre dans une véritable période de frénésie où il alterne tournage de raccords, montage, et autres rafistolages en tout genre. Des contrechamps manquants par ci, des répliques isolée par là, des voix off, des bidouillages infographiques, des coups de téléphone désespérants d'urgence adressés à des acteurs désormais en fin de carrière... Nic, Sandra,  Mike, Fa', Raf, et les autres, tous passent chez le réal parfois pour à peine quelques minutes de tournage. Chris digiltalise, tourne, monte, re-digitalise, révise et finalise plusieurs scènes dans la foulée, adoptant dès la fin octobre (pour rappel, la première a lieu dans un mois) un rythme de vie insensé et complètement déstructuré le voyant travailler jusqu'aux petites heures et dormir en moyenne 4 ou 5 heures par nuit. Mike, fidèle au poste, le soutient en réalisant pour lui les coupures de presse apparaissants lors de la reconstution du FBI, pendant que Rahael Vanherten se prend la tête sur l'organisation de la Première, que Antoine Lint nous livre l'affiche du film et que Fabian en ébauche pour chaque acteur.

Chaque jour, une scène est finalisée, à la joie des participants et d'un réal désireux de se reconvertir dans l'élevage de lombric. Sur la TimeLine d'Adobe Première, les séquences s'enchaînent vaille que vaille, faisant chacune grossir le film de lourdes minutes (25 pour la scène des coptrolls, 40 - !!! - pour le final). A deux semaines de la projection, Chris décide dans trancher dans le lard des scènes de torture, pendant que Mike et l'équipe s'inquiètent de voir "Totale Remembrance" concurrencer directement certains de ses glorieux inspirateurs en terme de longueur. Mike finira par dire, lorsque Chris lui annonce en être à 2h30 de film: "Pas plus que 2h40, hein, Chris."

Tu parles.

Le Despote de service, l'esprit de plus en plus embrumé, regrettant la lumière du jour et l'air frais de l'extérieur, boucle le duel Smets-Piggs qui entraine le film au-delà du seuil demandé par Mike. Le mercredi de la semaine de projection, Chris téléphone à Nic et Sandra pour tourner les derniers plans du film (l'arrivée de Sarah au WOW Club et Piggs jetant le Scellion en l'air). Le lendemain, notre réal favori assemble le tout, sans cérémonie, et obtient une bande de 3 heures.

Soupir de soulagement pour tous. Le film est fini. Il est déjà trop long pour beaucoup, mais il est fini, et c'était la seule chose que désirait encore le réal. Il ne sait pas s'il en est content, mécontent, tout ce qu'il sait, c'est qu'il est terminé. Dans 48 heures, il sera projeté devant une salle de 200 personnes. 48 heures de repos, en perspective.

Mais l'informatique a ses lois que la récupération humaine ignore...

Posté par chrismavrou à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le tournage et le montage (partie finale): La Passion du Chris'

Nouveau commentaire